Nicol Cardinal L Nicol Cardinal L
Function:
Archbishop of Santo Domingo, Dominican Republic
Title:
Cardinal Priest of S Pio X alla Balduina
Birthdate:
Oct 31, 1936
Country:
Dominican Republic
Elevated:
Jun 28, 1991
More information:
www.catholic-hierarchy.org
Send a text about this cardinal »
View all articles about this cardinal »
French Le cardinal Alfonso Lopez Trujillo affirme que le PACS effrite la famille
Jan 30, 2006
Le cardinal Alfonso Lopez Trujillo a affirmé que le PACS "effrite la famille" et que la pilule abortive Ru486 est "une guerre chimique contre la vie à naître".

Rome, 15 janvier 2006 (Apic) Dans une interview publiée le 15 janvier par le quotidien italien La Repubblica, le président du Conseil pontifical pour la famille a réagi aux manifestations organisées la veille à Rome et Milan en faveur du PACS (Pacte civil de solidarité) et de la pilule abortive.

L'association de défense des droits des homosexuels 'Arcigay' a manifesté devant l’ambassade de France à Rome, place Farnèse, en faveur de l’union civile des 'couples de fait'. Le cardinal colombien en poste à Rome n’a pas manqué non plus de réagir à la manifestation de Milan qui a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes pour l’expérimentation de la pilule abortive et contre "le harcèlement de l’Eglise".

"La manifestation sur le PACS, a expliqué le haut-prélat, crée l’affrontement et la confusion". "Pour la première fois dans l’histoire de toutes les cultures, de toutes les religions, de toutes les ethnies, ce qui a toujours été valable dans toutes les conceptions de la nature, de la philosophie et de la théologie est compromis: le mariage est l’union d’un homme avec une femme", a expliqué le cardinal Lopez Trujillo.

Tout devient possible dans les unions

Pour le président du Conseil pontifical pour la famille, "si l’idée passe que nous sommes face à l’union de deux personnes - du même sexe - alors tout devient possible: l’union entre de nombreuses personnes, l’union sans tenir compte des limites d’âge, la polygamie, l’inceste". Le cardinal Lopez Trujillo a regretté que "tout cela" ait lieu "parce qu’une majorité s’affirme au parlement", prévenant que l’"on ne doit pas confondre le jeu de la majorité avec la démocratie".

"Nous sommes face à une grande confusion philosophique, juridique et théologique", a expliqué le cardinal, ajoutant que "nous ne devons pas oublier qu’une loi est bonne si elle fait du bien à la communauté et à l’homme". "Les PACS, a-t-il estimé, sont une bulle d’air, une fausse monnaie en circulation", a encore lancé le 'ministre de la famille' du Saint-Siège, regrettant que certains "veulent profiter des mêmes effets civils qu’avec le mariage" mais "ne promettent rien à la société, à l’Etat, ni entre eux-mêmes". "S’ils veulent une véritable union, qu’ils fassent au moins un mariage civil" a souhaité le cardinal Lopez Trujillo.

"Je peux assurer qu’il n’y a pas d’instincts, même erronés, qui ne peuvent être ramenés à la normalité selon la raison et la dignité humaine", a lancé le cardinal Lopez Trujillo à propos de l’homosexualité. Il a ensuite expliqué que de nombreux problèmes des couples homosexuels pouvaient être résolus "à travers des lois et des accords de droit privé".

Concernant l’expérimentation en Italie de la pilule abortive Ru486, le président du Conseil pontifical pour la famille a évoqué "le drame des pauvres femmes en difficulté qui subissent la pression des médias et de l’opinion publique, et sont poussées à l’avortement (…) au lieu d’être aidées". Le cardinal Lopez Trujillo a conclu en affirmant que "l’Eglise est la meilleure alliée des gouvernements pour le bien de l’Homme".

Un "retour à l'Inquisition"

En réaction aux propos du cardinal Lopez Trujillo, le secrétaire des Radicaux italiens, Daniele Capezzone, a fustigé "le retour à l’Inquisition, au racisme et aux pires cauchemars de l’histoire humaine". Le responsable politique a estimé que l’Eglise semblait avoir "perdu le sens de la vérité théologale de la charité" et a souhaité que, "devant cette nouvelle provocation, la politique italienne ne reste pas muette et à genoux comme d’habitude".

Le 12 janvier dernier, devant les administrateurs et conseillers de la Région du Latium, de la Province et de la Mairie de Rome, tous membres de la gauche italienne, Benoît XVI avait tenu à rappeler son opposition au PACS. "C'est une grave erreur d'assombrir la valeur et les fonctions de la famille légitime fondée sur le mariage en attribuant à d'autres formes d'union des reconnaissances juridiques abusives, dont il n'existe, en réalité, aucune exigence sociale effective", avait ainsi lancé le pape. Le lendemain, le quotidien du Saint-Siège, L'Osservatore Romano, lui emboîtait le pas en dénonçant la "provocation" de la gauche italienne et des associations homosexuelles.
41 READERS ONLINE
INDEX
RSS Feed
back to the first page
printer-friendly
CARDINALS
in alphabetical order
by country
Roman Curia
under 80
over 80
deceased
ARTICLES
last postings
most read articles
all articles
CONTACT
send us relevant texts
SEARCH